Last post

jeudi 13 septembre 2012

Nicolas Catard un serial twitter très freshhhhh

Si je vous dis @NicolasCatard vous me répondez ..... FRESHNEWS ! Et c'est @uptownprod   la boite de Nicolas qui produit ... mais ça, vous le saviez déjà ^^ 

 https://twimg0-a.akamaihd.net/profile_images/2462499237/1vj5b0m3ofkoajt5ouz4.jpeg
©UptownProd


Nicolas, Qui étais tu avant les RS ?

J'ai toujours eu l'envie de créer des choses, mais je n'ai jamais su les partager. Et pourtant j'ai fait plein de choses dans ma vie "d'avant". J'ai été DJ à New York, Prof de fac, musicien dans un studio qui prenait la moitié de ma chambre d'étudiant, j'ai créé un journal satirique dans mon collège, vendu mes cassettes de hiphop à la Fnac, créé des émissions de radio qui n'ont jamais été diffusées sur la moindre radio… Avant les RS, et même avant Internet, tout était plus compliqué, et plus long, tout était réservé à ceux qui avaient le pouvoir de diffuser, de connaître les bonnes personnes.

et depuis les RS ?


Les réseaux sociaux ont changé ma vie, plusieurs fois. La première, c'était en 98, ou à la grande époque de forums et des chats IRC, j'ai trouvé du boulot à Paris, ce qui m'a permis de quitter ma petite province.
La seconde fois, c'est après un épisode douloureux où je me suis fait jeter de mon job du jour au lendemain par un employeur qui n'a eu aucune pitié de ma situation (bébé à venir, un seul salaire à la maison), et à qui je ne pardonnerai sans doute jamais la manière dont il  m'a remercié.
Mais avec les RS, tout est différent. N'importe qui peut se faire entendre, et voir son propos amplifié, répliqué, démultiplié. Le pouvoir est au peuple, l'art de la formule est plus puissant qu'une position sociale pour se faire entendre et remarquer.
C'est ce qui s'est passé le 21 avril 2009 quand j'ai eu l'idée de poster mon CV vidéo sur internet, l'un des premiers en France à ma connaissance. Du jour au lendemain, j'ai vu mon nom et ma tête sur toutes les chaînes de télé, et pas seulement en France : en Espagne, au Luxembourg, au Canada, dans les journaux, à la radio… C'est très perturbant, car personne n'est là pour te dire quoi faire, comment gérer ces moments là. Le moindre truc que tu dis est repris, analysé et bien sûr, moqué. Car quand les gens parlent de toi sur les RS, c'est principalement par des gens qui n'ont qu'un seule envie : te dire que tu es un gros naze. J'ai ainsi découvert ce que sont les haterz. J'en ai d'ailleurs fait une parodie dans une autre video :)
Mais heureusement, il y a énormément de gens qui m'ont soutenu, dans mon entourage mais aussi sur Facebook et Twitter. Et j'ai aussi appris à ignorer les haterz. Ce qui me servira beaucoup par la suite.
3 ans après cette aventure, on m'en parle toujours, et on me reconnaît encore dans la rue. Pour conclure sur cet épisode de ma vie, j'ai reçu une énorme claque dans la figure car je ne m'attendais pas à tout à vivre tout ça.
Si je dis que les RS ont vraiment changé ma vie, c'est que tout a vraiment changé pour moi. Je suis passé du status de "chômeur le plus connu de France" à celui de chef d'entreprise avec la création de Uptown Prod  en 2011, soit tout ça en 2 ans.

    
 Qu’est-ce-que les réseaux sociaux t’apportent professionnellement au quotidien ?

C'est la place du village global. On y croise des amis que l'on a pour beaucoup jamais vu. Mais c'est justement ça qui est extraordinaire. On ne te juge pas sur ton apparence, sur ton status social, mais uniquement sur les discussions auxquelles tu participes et sur ce que tu dis. Pour mon boulot, j'essaye de rester en contact avec le plus de monde possible, car même si il y a de plus en plus de monde sur Facebook et Twitter, c'est quand même un petit microcosme, ou les gens se connaissent, se croisent, se recommandent, et tu trouves toujours quelqu'un qui connaît la personne que tu veux atteindre. Mon job est presque exclusivement tourné vers le web. Je me sers bien sûr des RS pour trouver des nouveaux clients, mais aussi et surtout pour parler de ce que je fais au quotidien, entretenir la petite notoriété que j'ai acquise en 2009, et bien sur pour lire et voir ce que font mes amis et suivre les carrières de mes anciens collègues , comme tout le monde, j'imagine. Je n'ai jamais été vraiment timide, mais les RS m'ont rendu encore plus ouvert sur les autres. J'adore qu'on me pose des questions, qu'on me demande mon avis, et participer à des discussions. Les RS c'est à la fois le café du commerce, et une soirée ou l'on n'en voudra pas d'écouter les conversations de la table d'à coté
Pour conclure, je crois que l'expression : "Power to the people" n'a jamais été aussi parfaite pour décrire les RS.
   




En quelques mots, la première année sur Twitter c'est comment ?

Je me suis inscris le 12 Juin 2007, je m'en souviens car c'est le jour de l'anniversaire de mon fils :) Je pense que je peux dire que je suis un early adopter de Twitter. Mais en 2007, il n'y avait pas grand monde, et du coup, je ne twittais qu'en anglais avec des collègues américains de l'époque, et avec les early adopters en France. Je me rappelle aussi de mon premier tweet. Si je me souviens bien, en 2007, Twitter te demandait d'écrire ce que tu étais en train de faire. Bêtement, mon premier twitt a été : "Loading lots of tracks on my wife's ipod for a long trip to come". Qui dirait ça aujourd'hui hein ?
Après je me souviens avoir fait une longue pause sur Twitter car j'étais sur un job qui me prennait beaucoup de temps, et professionnellement, l'intérêt était limité car il n'y avait pas grand monde dans ma sphère de contacts qui possédait un compte Twitter. Du coup en 2007 c'était surtout Facebook qui explosait.
Depuis 2009, je ne peux pas passer une seule journée sans Twitter, c'est impossible, je suis vraiement accro, et je n'ai pas envie d'être soigné contre ça :)





Comment utilises tu twitter pro et perso ?

Coté pro, nous produisons deux émissions de Web TV par jour. Nous utilisons Twitter pour relayer l'un d'elle, freshnews. Sur mon compte, et sur celui de @freshnewsFR , nous programmons des tweets avec Clocktweets pour relayer l'émission du jour. Il nous arrive de programmer plusieurs tweets par jour pour mettre en avant à chaque fois une info différente de l'émission. Pour freshnews, l'heure de pointe c'est le matin, de 6h à 10h. Lorsque je vois nos tweets relayées l'après-midi par des gens que je connais pas du tout, je suis fier de notre boulot.
Twitter va très vite : les 140 caractères du tweet sont largement plus rapides à être diffusé qu'un article à rédiger. Du coup il vaut mieux suivre les bons comptes sur Twitter que les bons flux RSS dans Google Reader. Du coup, Twitter est ma principale source d'info, le matin, quand j'écris freshnews, je suis les infos des couche-tard aux US et les infos des sites asiatiques comme Digitimes. Twitter ne s'arrête jamais et c'est ça c'est top (vous imaginez si Twitter s'éteignait après 22H00 et reprenait le lendemain à 8h00 comme la télé dans les années 80 ?)



Coté perso, c'est complètement différent, je viens très souvent, dès que j'ai 1mn de dispo, pour écouter ce qui se dit. Sur Twitter, l'info va à 100 à l'heure. Si elle tombe à 11h00, inutile de la tweeter toi même à 12h00, c'est du vieux. Sur Twitter, tout le monde veut des infos fraiches, pas un truc qui a été retweeté 50 fois avant ton message.
Mais si l'info est importante, j'adore réagir à l'info. Et comme toujours, il y a plusieurs phases. L'info, le relais de l'info, les vannes sur l'info, et bien sûr le messages qui te dit d'arrêter de parler de cette info, car on la connaît depuis 2heures, et la ça devient relou.
Il y a des gens formidable sur Twitter, des gens que j'ai ensuite rencontrer, et avec qui il est difficile de s'arrêter de la parler. Et en toute logique l'inverse n'est pas vrai. Avec les amis de ta vie offline, tu n'auras jamais les mêmes discussions à bâtons rompus que ceux que tu as rencontré sur Twitter.
J'adore tout ça, je ne peux clairement pas imaginer une journée sans Twitter !! Heureusement, la baleine de Twitter qui indiquait les surcharges serveurs c'est de l'histoire ancienne.
Mais quand Twitter tombe, on ne sait plus ou aller. Sur Facebook ? Non, les relations sont très différentes, les contacts ne sont pas les mêmes, et Facebook est désynchronisé de l'actu, contrairement à Twitter.

Si la fée tweet pouvait exaucer 3 vœux, quels seraient-ils ?


1: que les suggestions de comptes me suggérent les comptes les plus passionnants à suivre. Il y en a tellement que les comptes qui ont de la valeur sont rares. Quand j'en trouve un,  j'active les notifications pour être averti de chacun de ses tweet par une alerte sur mon iPhone.

2: trouver un remède au plus plus grand drame de Twitter : l'unfollow. Se faire unfollower, on peut mal le vivre, pour moi en tout cas, c'est le cas. C'est un constat d'échec, un désaveu. Une personne qui t'unfollow, c'est comme si elle te disait: "bon, je souhaite que l'on ne soit plus amis, allez, bye". Pour un artiste, c'est une personne qui sort de la salle pendant le spectacle. Pour celui qui est sur scène, c'est dur à vivre. Mais ça arrive rarement dans la vie , en tout cas, on ne le sait pas aussi rapidement que sur Twitter. Sur Twitter, des tas d'outils te préviennent d'un unfollow. Tu as envie de crier. POURQUOI ??? Attention, je suis super sérieux, si tu m'unfollow, je vais mal le vivre…

3: Soyons honnête, comme tout le monde, j'ai envie de voir grimper mon nombre de followers. La plupart de ceux qui disent qu'il ne regardent pas leur nombre de followers ou qu'ils s'en foutent sont des menteurs. Si on suit des gens, on attend bien sur qu'ils nous suivent en retour, mais on espère surtout être suivi par de parfaits inconnus, ça flatte l'égo de chacun. Le parfait exemple de la VIP attitude sur Twitter est de ne pas considérer ses nouveaux followers. Je n'ai pas le temps de remercier chacun de mes nouveaux followers, mais je regarde systématiquement toutes les bios de mes nouveaux followers. Je n'envoie pas de message automatique de bienvenue, je trouve cela insupportable (mais pas autant que les DM automatiques pour vendre ses services, c'est du spam, quoi qu'on en dise.)





As-tu quatre followers à nous conseiller ?


Très difficile, car conseiller une personne, c'est vexer celle que l'on ne conseille pas. J'ai tellement de gens formidables sur ma TL qu'il faudrait des heures pour mettre tout le monde. Donc je ne vais citer que des comptes que j'utilise pour le boulot. En fait, je suis abonné à leur flux RSS depuis longtemps, mais je n'étais pas forcement abonné à leurs comptes Twitter. Voici donc ces 4 comptes dont les sites sont des sources d'information indispensables pour moi. 


@verge : source d'info indispensable, c'est le compte de l'excellent site The Verge qui déchire tout en ce moment. Le site a un nom à coucher dehors pour nous autres francophones. Un nom tellement difficile à citer en français qu'on ne l'a jamais cité une seule fois dans freshnews…

@businessinsider : sans doute l'un des meilleurs flux d'info business.
@Gawker : beaucoup d'infos WTF, plein de choses, il faut faire le tri.
@FilmmakerIQ : indispensable pour toux ceux qui s'intéressent à la video pro ou amateur. le site regorge d'infos et de bonnes astuces.

Et si tes DM devenaient visibles ?


Alors soyons clair, je sais depuis longtemps que tout ce qui écrit sur Internet y reste, peut être transféré, copier, collé, imprimé etc… Donc je n'envoie jamais de DM contenant des infos sensibles, et de plus, il n'y a rien de compromettant dans mes échanges en DM. Et de toute façon, je n'ai rien à cacher :)

Fomo ou pas ? (fomo = fear of missing out)


Bien sûr. Quand je me lève je check ma timeline, idem le soir avant de me coucher, ou si je me réveille en pleine nuit. Et je ne risque jamais de perdre mon smartphone, il est constamment dans ma poche. Dès que j'ai 30 secs de libre, je regarde ma TL. Je sais que je suis accro, et comme je t'ai déjà dit, je n'ai pas du tout l'intention de me soigner :)










Nico, je te confirme ... nous non plus ^^ #AccrounjourAccrotoujours poke



      

 

0 commentaires:

Publier un commentaire